EUCOOKIELAW_BANNER_TITLE

Oct 102018
 

Organization: Protection International
Country: Democratic Republic of the Congo
Closing date: 15 Oct 2018

Protection International http://protectioninternational.org/ travaille avec les défenseurs des droits humains sur une approche globale et adaptée de la protection et la sécurité, qui repose sur trois piliers : (1) renforcer les capacités des défenseurs afin qu’ils gérèrent eux-mêmes leur protection, (2) promouvoir l’accomplissement par les autorités de leur responsabilité de protéger, et (3) engager d’autres individus et institutions ayant un intérêt positif dans la protection des défenseurs des droits humains font plus ou mieux, et ceux ayant un intérêt négatif à respecter les droits des Défenseurs des Droits Humains.

· Justification de l’étude de base

Protection International mène cette étude de base sur la sécurité et la protection des femmes défenseuses des Droits Humains (DDH) du Nord et Sud Kivu en RDC pour que son appui réponde aux besoins spécifiques de sécurité et de protection pour les femmes DDH.

L’étude de base fournira à PI une identification des besoins spécifiques. L’étude sera l’occasion de faire une révision des outils internes existants, et de définir des outils nécessaires tels que les indicateurs de politique et de programmation qui peuvent être développés dans son programme mis en œuvre en RDC dans les prochaines années.

L’étude de base vise à examiner la pertinence du soutien ainsi que des réponses apportées par différents acteurs et partenaires par rapport aux besoins de protection exprimés par des femmes DDH. L’étude permettra à Protection International de s’assurer que les projets à mettre en œuvre dans l’avenir sont correctement centré sur les besoins et questions spécifiques des défenseuses.

Le/a consultant(e) fournira à PI des orientations et conseils pour renforcer la réponse sexospécifique pour la protection globale des défenseurs des droits humains. Pour ce faire, il obtiendra l’implication des organisations (locales et internationales) travaillant sur la défense, la promotion et la protection des droits humains au Nord et Sud Kivu. L’étude de base se réalisera sur la base des normes internationales et de manière participative.

· Objectifs de l’étude de base

  • Évaluer l’ampleur des violations sexospécifiques subies par les femmes DDH dans le cadre de leur travail, en identifier le contexte ainsi que les acteurs (cartographie des acteurs existants);

  • Identifier les mécanismes, les pratiques et les attitudes qui ont contribué positivement à la protection et la sécurité des femmes DDH par les acteurs, les communautés locales ainsi que les organisations ;

  • Évaluer le niveau des ressources allouées et dépensées pour l’intégration de la sécurité des femmes DDH au sein des organisations ;

  • Fournir une base de référence sur le nombre de défenseuses des droits humains, leurs caractéristiques, leurs besoins, les défis rencontrés et les besoins à relever pour une bonne protection des femmes DDH au Nord et Sud Kivu.

  • Analyser et réviser les outils didactiques existants sur la sécurité des femmes DDH.

  • Identifier les indicateurs permettant de mesurer la prise en compte du genre.

· Méthodologie

L’étude utilisera une méthodologie participative, qui comprendra une auto-évaluation collective et individuelle par le biais d’enquêtes, de revue documentaire, d’entretiens avec le personnel et les organisations partenaires de PI, d’ateliers et de discussions de groupe. Tout au long de cette étude, le/a consultant(e) devrait tenir compte des données objectives et des perceptions du personnel quant à la réalisation de la protection des femmes DDH.

Deux domaines clés d’analyse :

I. Les questions de protection des femmes DDH dans le contexte des organisations de la société civile, et l’expertise existante en matière de protection et sécurité :

  • Contexte de travail des organisations, leurs relations avec les questions de genre et le débat actuel sur la protection des femmes DDH et les initiatives existantes;

  • Expertise, compétence et initiatives existantes en matière de renforcement des capacités du personnel dans le domaine de la protection en générale et des femmes en particulier.

II***. Gestion des connaissances au sein des équipes et perception externe de la protection des DDH/Femmes dans l’image publique et l’intervention externe des organisations***:

  • Gestion interne de l’information et des connaissances sur les questions de protection ;

  • Les initiatives en faveur de l’égalité entre les femmes et les hommes DDH dans l’analyse des risques et la mise en place des protocoles de sécurité ;

  • Le matériel didactique existant et sa pertinence sur la question du genre ;

  • L’intégration de l’approche de la protection des femmes dans l’élaboration et la mise en œuvre des programmes et services tenant compte des aspects sexospécifiques ;

  • Perception des réalisations (mécanismes, pratiques et attitudes qui ont permis d’obtenir des résultats positifs)

· Produits livrables

-Un rapport comprenant :

  • But, objectifs et enjeux de l’étude de base

  • Explication de la méthodologie utilisée et de la portée (et des limites) de l’étude

  • Présentation détaillés et analyse des résultats (20 pages maximum)

  • Conclusions claires, en référence aux questions de recherche

  • Un ensemble complet, cohérent et concrètement applicable de recommandations pouvant faire l’objet de mesures concrètes

  • Une liste des organisations et personnes interrogées, lieux visités, questionnaire, guide d’entrevue, brefs résumés des ateliers ou entretien.

  • Matériel de diffusion (matériel de présentation, notes d’orientation)

  • Ressources consultées

  • Un résumé, qui peut être utilisé indépendamment (2 pages maximum)

-Suggestion d’indicateurs pouvant mesurer la prise en compte de l’aspect genre (sur la bases des projets existants et à venir).

-Analyse et recommandations pour la révision du matériel didactique,

· Calendrier et budget

Durée totale de l’étude : 2 mois

Date souhaité de début de l’étude : 20 Octobre 2018

Échéancier :

-Esquisse : 15 novembre 2018

-Rapport préliminaire : Le 10 Décembre 2018.

-Rapport final d’étude de base : Le 20 Décembre 2018

Budget : Un montant maximum de 10.000€ tous les frais compris (y compris les frais de déplacement, assurance sur la base de coûts réels et raisonnables).

Qualifications requises de l’étude de base :

  • Expérience solide dans la conduite d’études participatives sur le genre,

  • Expérience des ONG Nationales ou internationales de défense des droits humains ;

  • Bonne connaissance des concepts de sécurité et protection,

  • Solides compétences en matière de formation et d’animation ;

  • Maitrise du français et capacité à travailler en anglais (atout)

  • Compréhension des besoins spécifiques des femmes DDH ;

  • Disponibilité pour voyager au Nord et Sud Kivu (RDC).

How to apply:

Intéressé(e)? Merci d’envoyer une offre avant le 15 octobre 2018 en précisant les détails suivants :

  • Brève explication de la compréhension de l’étude de base et de la méthodologie proposée (max. 3 pages).
  • CV;
  • Coordonnées de deux références ;
  • Budget détaillé et calendrier des activités.

A l’adresse mail : recruitment@protectioninternational.org mentionnant dans le sujet “Consultance Etude de Base Genre”. Merci d’indiquer votre nom dans le CV comme suit “Maria_Smith_CV.doc. “

Les offres soumises seront évaluées sur une base continue.

cliquez ici pour les détails et appliquer

OFFRES SIMILAIRES (NOUVEAU)

ENTRETIEN D'EMBAUCHE
Questions Typiques
“What are your strengths and weaknesses?” It’s easy to talk about your strengths; you’re detail oriented, hard working, a team player, etc.–but it’s also easy to get tripped up when discussing your weaknesses, Teach says. Never talk about a real weakness unless it’s something you’ve defeated. “Many hiring managers are hip to the overused responses, such as, ‘Well, my biggest weakness is that I work too hard so I need try to take it easy once in a while.’ The best answer is to discuss a weakness that you’ve turned around, such as, you used to come in late to work a lot but after your supervisor explained why it was necessary for you to come in on time, you were never late again.”
Questions à poser
What is the single largest problem facing your staff and would I be in a position to help you solve this problem? This question not only shows that you are immediately thinking about how you can help the team, it also encourages the interviewer to envision you working at the position.