EUCOOKIELAW_BANNER_TITLE

May 032018
 

Organization: COOPI – Cooperazione Internazionale
Country: Democratic Republic of the Congo
Closing date: 14 May 2018

ONG COOPI

COOPI est une organisation non gouvernementale italienne, indépendante et laïque, fondée à Milan en 1965. Depuis 50 ans, COOPI est engagée dans la lutte contre la pauvreté avec un soutien à long terme et une présence constante sur le terrain à côté des populations touchées par la guerre, les crises socio-économiques et les catastrophes naturelles. Les activités de COOPI visent à encourager le développement et à répondre aux situations d’urgence. Depuis 1965, COOPI a réalisé plus de 1600 projets de développement et interventions d’urgence dans 63 pays, employant 55.000 opérateurs locaux et assurant un bénéfice direct à 100 millions de personnes. En Afrique, Amérique Latine et Moyen Orient COOPI favorise l’accès à l’eau, ainsi que le droit à la santé et à l’éducation des communautés les plus pauvres.

COOPI en RDC

Présent en RDC depuis 1977, COOPI a grandement accru le nombre de ses interventions dans le pays, en particulier suite aux conflits des derniers 20 années. À partir du Kivu, où il y a eu la première intervention, les activités de COOPI se sont déplacées dans les régions de conflit, afin de mettre en œuvre des programmes d’urgence à bénéfice des populations déplacées et victimes de la guerre. En raison de l’évolution du contexte général en cours dans certaines provinces du Pays, COOPI s’est aussi engagée dans la gestion de projets pluriannuels afin d’assurer une transition de l’urgence au développement dans divers domaines, et de garantir un développement harmonieux et durable.

COOPI favorise une réponse pertinente aux besoins des populations locales à travers une structure de coordination à Kinshasa et différentes bases dans les provinces.

PROJET

Titre : Réponse d’urgence à la malnutrition aigüe sévère (MAS) aux populations affectées par la crise humanitaire dans les ZS de Luambo et de Ndekesha au Kasaï Central

Bailleur : Fonds Humanitaire

Budget du projet: 983.440 usd

Durée projet: 6 mois

Responsable hiérarchique: Chef de Projet

Fonctionnelle : Coordinateur Logistique Pays

CONTEXTE ET ENJEUX DU POSTE

La région de Kasaï est le théâtre depuis Août 2016 d’affrontements entre la milice Kamwina Nsapu et l’armée congolaise et de conflits interethniques, provoquant des déplacements massifs de population.

COOPI, présente dans la Zone de Santé de Luiza depuis 2015, répondra à l’urgence grâce à un projet d’assistance sanitaire, nutritionnelle et de protection en faveur des personnes vulnérables affectées par ces conflits.

Ce projet s’inscrit aux stratégies et besoins prioritaires en nutrition relatifs à l’analyse du Hotspot Kananga de février 2018 pour la Région Kasaï.

Le projet sera mis en œuvre en synergie et coordination avec les interventions EHA, Santé et SECAL des projets financés par la même allocation et le CERF ainsi que d’autres bailleurs d’urgence qui financent la crise dans la Région Kasaï. Cette stratégie renforcera la stratégie de l’allocation pour les réponses multisectorielles et la complémentarité.

Les interventions de ce projet contribueront à la diminution de la surmorbidité et la surmortalité des populations affectées par la crise du Kasaï. Le projet facilitera la réduction de la crise ou l’urgence nutritionnelle à travers la prise en charge des cas de la malnutrition aigüe sévère (MAS) dans les UNTI et UNTA.

L’appui du projet sera concentré aux activités des réponses/prise en charge, de la prévention et de la surveillance nutritionnelle. Il s’agira principalement des activités suivantes :

  • Dépistages actifs et passifs des cas MAS

  • Formation des prestataires sanitaires

  • Prise en charge des cas MAS dans les UNTI et UNTA selon le PCIMA

  • Sensibilisation/éducation nutritionnelle

  • Promotion de la stratégie Wash in Nut (WiN) dans les UNTI/UNTA et à domiciles (familles)

  • Enquêtes nutritionnelles et les supervisions de la prise en charge nutritionnelle.

Toutefois, les activités de sensibilisation sur les actions humanitaires seront aussi réalisées aux autorités locales politico administratives, y compris les chefs coutumiers, aux leaders communautaires et religieux, aux représentants de la société civile et les associations/ONG locales pendant la mise en œuvre du projet ; cette sensibilisation sera même intégrée dans les séances d’éducation nutritionnelle.

Secteurs d’Activités: Nutrition

Responsabilités générales

Le logisticien expatrié assure la bonne gestion logistique du projet auquel il est affecté, en collaboration avec le Coordinateur Logistique Pays, dans le respect des procédures COOPI et de celles du bailleur de fonds. Il assure un suivi de proximité du point de vue logistique pour garantir le bon fonctionnement des sous-bases dans les lieux de réalisation du projet.

Responsabilités spécifiques

  • Gestion des véhicules/engins roulants et mouvements: Il est responsable de la bonne maintenance des véhicules et des équipements et de la gestion de leurs mouvements ; il met en place un planning de maintenance et respect des procédures d’entretien et de gestion du parc auto (log book, fuel book, services, équipement, etc.) et des groupes électrogènes ; il assure le suivi des consommations, il effectue les rapports de consommation et le calcul des coûts du parc auto-moto ; il gère les mouvements aériens nationaux des staffs, en collaboration avec le Coordinateur Logistique Pays
  • Gestion stocks et magasins : Il collecte les besoins logistiques de la base et du projet ; il s’assure que les biens soient contrôlés à l’entrée et sortie de l’entrepôt ; il supervise la réception des livraisons et des cargos par route ; il assure le suivi des stocks et l’utilisation des instruments pour les rapports ; il assure que les bâtiments soient dotés de règles d’utilisation
  • Gestion des inventaires : Il assure la correcte gestion de l’inventaire des biens et équipements, en coordination avec l’administration
  • Gestion ITC : Il est responsable de la correcte gestion et maintenance des équipements de communication (téléphones, radios, ordinateurs, imprimantes etc.)
  • Gestion des infrastructures : Il est responsable de la correcte gestion et maintenance des bureaux et maisons de COOPI du projet de compétence
  • Gestion administrative : Il assure le suivi administratif des équipements, visas, déclarations et paiements à régler auprès des services de l’État
  • Gestion des achats et chaine d’approvisionnement : Il assure que les achats et la fourniture de biens et services soient effectués selon le plan d’achat des projets et dans les délais nécessaires à la bonne implémentation des activités des projets et au bon fonctionnement de la base et des sous-bases, dans le respect des procédures COOPI et du bailleur (en particulier, les procédures de passation des marchés en faveur des bureaux et projets)
  • Gestion du personnel : Il gère, supervise et forme le personnel logistique affecté à la base ; il gère les chauffeurs, en les sensibilisant constamment à la conduite de 4×4, l’utilisation des radios et des kits véhicules, la sécurité des passagers et des biens et à toutes leurs responsabilités ; il briefe l’opérateur radio et les gardiens et il supervise leurs activités
  • Sécurité : Il est responsable de la sécurité des biens et propriétés de la base ; il supporte le chef de projet dans la gestion des aspects liés à la sécurité (application et respect des procédures sécuritaires de la part du staff national et expatrié, résolution de questions opérationnelles) ; il assure l’application et le bon suivi du plan de sécurité de la base et de sa mise à jour, ainsi que des diverses consignes données par le Coordinateur de base, le Coordinateur Logistique et le Chef de Mission. Il développe un réseau de collecte d’informations de sécurité, notamment auprès du staff, des autres intervenants et ONG et particulièrement INSO et les agences des Nations Unies, mais aussi auprès des autorités locales, civiles ou militaires, et de toute autre source éventuelle. Il effectue des rapports réguliers sur la situation de la sécurité au Coordinateur de base, au Coordinateur Logistique, au Chef de Mission (le cas échéant au Coordinateur des Programmes). Il envoie des rapports spécifiques mensuellement, ou plus fréquemment selon les nécessités et les conditions sécuritaires de la zone concernée. Il assure la mise à jour régulière de la fiche de rapportage des accidents de sécurité
  • Rapportage et archivage : Il prépare les rapports logistiques mensuels et tous les rapports et instruments demandés par l’organisation conformément aux procédures COOPI et au règlement pays (gestion véhicules et biens, fournitures, achats, entrepôts, rapports du staff). Il archive la documentation relative à la logistique de projet
  • Supervision des bases, vérification et contrôles : Il suit directement toutes les opérations d’identification, ouverture et aménagements logistiques des bases COOPI du projet, et par la suite il supervise les bases avec des descentes régulières sur le terrain, afin de vérifier la bonne et correcte application des procédures logistiques, en particulier les procédures d’achat, la gestion des stocks, les enregistrements des données et des inventaires, la collecte des besoins logistiques et le bon fonctionnement de la chaine d’approvisionnement
  • Il accomplit toutes tâches éventuelles et supplémentaires qui lui seront confiées par ses responsables directs.

Moyens et Instruments

Le logisticien de projet/base aura à sa disposition les équipements logistiques de COOPI, en accord avec les procédures COOPI de prise en charge et utilisations des équipements.

Localisation

Le logisticien sera basé à Luiza et se rends dans la zone d’intervention du projet, selon les nécessités prévues et les conditions sécuritaires du moment.

Profil du Candidat

  • Au moins 5 ans d’expérience dans la gestion logistique de projets dans des PVD (expérience de travail en Afrique et/ou dans des contextes de conflit/post-conflit est un atout) ;
  • Diplôme en sciences économiques ou études similaires (ex. Bioforce) est un atout ;
  • Expérience dans la gestion des appels d’offre et procédures d’achat ;
  • Expérience dans la gestion de crises et procédures de sécurité ;
  • Excellentes capacités rédactionnelles et connaissance du paquet Office ;
  • Excellente capacité de travailler dans des conditions de base et de s’adapter à la vie du terrain ;
  • Excellente capacité organisationnelle ; flexibilité, fort sens de l’initiative et autonomie dans le travail
  • Excellente capacité de travailler sous pression ;
  • Excellente capacité de travailler en équipe et par objectifs ; capacité de former les collaborateurs selon les besoins ;
  • Capacité de travailler dans un contexte politique et sécuritaire sensible et complexe et dans un environnement multiculturel ;
  • Maîtrise du français, parlé et écrit ;
  • Intérêt et motivation à travailler dans une ONG en respectant ses valeurs et principes.

How to apply:

https://www.coopi.org/it/posizione-lavorativa.html?id=3115&ln=

cliquez ici pour les détails et appliquer

OFFRES SIMILAIRES (NOUVEAU)

ENTRETIEN D'EMBAUCHE
Questions Typiques
“Why are you leaving your current job?” Hiring managers want to know your motivation for wanting to leave your current job. Are you an opportunist just looking for more money or are you looking for a job that you hope will turn into a career? If you’re leaving because you don’t like your boss, don’t talk negatively about your boss–just say you have different work philosophies, Teach says. If the work was boring to you, just mention that you’re looking for a more challenging position. “Discuss the positives that came out of your most recent job and focus on why you think this new position is ideal for you and why you’ll be a great fit for their company.” If you’ve already left your previous job (or you were fired), Sutton Fell suggests the following: If you got fired: Do not trash your last boss or company. Tell them that you were unfortunately let go, that you understand their reasoning and you’ve recognized areas that you need to improve in, and then tell them how you will be a better employee because of it. If you got laid off: Again, do not trash your last boss or company. Tell them that you were let go, and that you understand the circumstances behind their decision; that you are committed to your future and not dwelling on the past; and that you are ready to apply everything that you learned in your last role to a new company. If you quit: Do not go into details about your unhappiness or dissatisfaction. Instead, tell them that while you valued the experience and education that you received, you felt that the time had come to seek out a new opportunity, to expand your skills and knowledge, and to find a company with which you could grow.
Questions à poser
Do you have any hesitations about my qualifications? I love this question because it’s gutsy. Also, you’ll show that you’re confident in your skills and abilities.