EUCOOKIELAW_BANNER_TITLE

Apr 242018
 

Organization: COOPI – Cooperazione Internazionale
Country: Democratic Republic of the Congo
Closing date: 02 May 2018

Contexte

ONG COOPI

COOPI est une organisation non gouvernementale italienne, indépendante et laïque, fondée à Milan en 1965. Depuis 50 ans, COOPI est engagée dans la lutte contre la pauvreté avec un soutien à long terme et une présence constante sur le terrain à côté des populations touchées par la guerre, les crises socio-économiques et les catastrophes naturelles. Les activités de COOPI visent à encourager le développement et à répondre aux situations d’urgence. Depuis 1965, COOPI a réalisé plus de 1600 projets de développement et interventions d’urgence dans 63 pays, employant 55.000 opérateurs locaux et assurant un bénéfice direct à 100 millions de personnes. En Afrique, Amérique Latine et Moyen Orient COOPI favorise l’accès à l’eau, ainsi que le droit à la santé et à l’éducation des communautés les plus pauvres.

COOPI en RDC

Présent en RDC depuis 1977, COOPI a grandement accru le nombre de ses interventions dans le pays, en particulier suite aux conflits des derniers 20 années. À partir du Kivu, où il y a eu la première intervention, les activités de COOPI se sont déplacées dans les régions de conflit, afin de mettre en œuvre des programmes d’urgence à bénéfice des populations déplacées et victimes de la guerre. En raison de l’évolution du contexte général en cours dans certaines provinces du Pays, COOPI s’est aussi engagée dans la gestion de projets pluriannuels afin d’assurer une transition de l’urgence au développement dans divers domaines, et de garantir un développement harmonieux et durable.

COOPI favorise une réponse pertinente aux besoins des populations locales à travers une structure de coordination à Kinshasa et différentes bases dans les provinces.

PROJET

Titre : « Réponse Rapide aux Crises Nutritionnelles en RDC »

CONTEXTE ET ENJEUX DU POSTE

Depuis les années 1990, la situation nutritionnelle et sanitaire en RDC est préoccupante. Les femmes et les enfants constituent les couches les plus touchées par cette situation ; en particulier, le taux de la malnutrition aiguë et de la diarrhée est élevé chez les enfants de moins de 5 ans.

Depuis 2015 COOPI en consortium avec Action Contre la Faim (ACF) mettent le mécanisme de RRCN en œuvre en réponse aux alertes sur les crises nutritionnelles sur toute l’étendue du territoire de la RDC. La nouvelle phase cible au moins 13.000 bénéficiaires et devrait conduire à une synergie renforcée entre les deux ONGI.

Démarche du projet :

La stratégie de ce projet consiste à répondre rapidement et efficacement à une crise nutritionnelle dans une zone à forte prévalence de malnutrition MAG >15% ou MAS >5%. La crise nutritionnelle est identifiée par une alerte donnée par le PRONANUT National à travers les feuillets ou les bulletins du SNSAP après la réunion de mécanisme rapide. Cette alerte sera vérifiée et confirmée (ou pas) à travers une enquête anthropométrique. Une fois qu’une alerte est confirmée, si la MAG est supérieure à 15% ou si la MAS est supérieure à 5%, la prise en charge de la malnutrition sera effective après avoir identifié les enfants malnutris sévères par dépistage (actif/passif). La mise en œuvre sera flexible et adaptée au contexte en fonction des zones.

La réponse à la crise commence par la formation des agents d’un partenaire local, avec lequel un protocole d’accord sera signé, et par la prise en charge effective des enfants de moins de 5 ans souffrants de malnutrition sévère. Simultanément les infrastructures (latrine, incinérateur, point de lavage des mains, sources d’eau potable) améliorant le paquet WASH seront réhabilitées ou construites dans les structures sanitaires. De plus, les bonnes pratiques d’hygiène et d’assainissement et l’ANJE dans les centres de santé et dans la communauté seront disséminées. Le projet se désengage dans ses interventions après 6 mois et le partenaire s’engage à travers un MoU (Memorandum of Understanding) à poursuivre les activités de prise en charge. La méthodologie WASH est d’appuyer les BCZS pour la disponibilité d’eau potable, et de favoriser une hygiène et un environnement sain dans les centres de santé.

Objectif Général :

Contribuer à réduire la morbidité et la mortalité liées à la malnutrition aiguë sévère chez les enfants de moins 5 ans dans les zones cibles de la RDC.

Objectif Spécifique :

Assurer, dans les délais prévus, un traitement nutritionnel de qualité aux enfants de moins de 5 ans souffrant de malnutrition aiguë sévère dans les zones à prévalence de MAG >15% ou MAS >5%.

Prévenir et réduire les maladies diarrhéiques d’origine hydrique comme facteur aggravant de la malnutrition dans des zones a prévalence de MAG >15% ou MAS >5%.

Secteurs d’Activités: Nutrition

ORGANIGRAMME :

Responsable hiérarchique: Chef de Mission/Coordinateur Nutrition

Sous sa responsabilité : Staff du projet

Responsabilités générales

Le chef de projet assure la bonne gestion du projet, avec une présence permanente sur le terrain, dans le respect du contrat et du budget du projet, des procédures COOPI et celles du bailleur de fonds.

Responsabilités spécifiques

1) Gestion du projet

  • En étroite collaboration avec le Coordinateur de la Nutrition, il assure le respect de la planification et la bonne mise en œuvre du projet (cadre logique, chronogramme, délais, obligation de résultats) ;
  • Il collabore avec le Coordinateur de la Nutrition dans l’élaboration des différentes méthodologies de travail, et dans la préparation d’outils de travail tels que les boites à images, les protocoles d’enquêtes, le suivi des unités nutritionnelles, les spots ;
  • Il conçoit une bonne méthodologie de travail pour assurer une prise en charge de qualité des enfants malnutris aigues par le personnel des Unités Nutritionnelles Thérapeutiques Ambulatoires (UNTA) et Intensives (UNTI) ;
  • Il prépare l’outil de suivi pour le projet ; il met en place les fiches de récolte des informations sur le terrain ; il supervise la rédaction des statistiques du projet ;
  • Il descend périodiquement sur le terrain pour la supervision et l’évaluation de la qualité des activités mises en œuvre et des compétences du personnel COOPI et des partenaires locaux ; il veille à la bonne mise en œuvre des activités dans les Unités Nutritionnelles et les structures existantes ciblées ;
  • Il met en évidence les difficultés rencontrées par chacune des Unités Nutritionnelles et il propose des solutions concrètes pour y faire face ;
  • Il capitalise toutes les activités du projet en analysant et compilant les statistiques des Unités Nutritionnelles ;
  • Il met en évidence la synergie entre le volet Nutrition et WASH ;
  • Il collabore avec le Coordinateur de la Nutrition dans l’élaboration des rapports d’activités et d’enquête ;
  • Il envoie un rapport mensuel des activités à la coordination nationale, conjointement à outil de suivi, Merlino, plan d’achat et prévisionnel ;
  • Il rédige les rapports narratifs prévus par le projet et les rapports internes de l’organisation ;
  • Avec l’approbation du Chef de Mission, il est responsable de la préparation de toute la correspondance formelle et des demandes de modification du contrat du projet qu’il gère (p. ex. modification du budget) ;
  • Il maintient une bonne collaboration et une communication continue avec les bailleurs de fonds et les partenaires techniques du projet (PRONANUT, ECZS, Cluster leader provincial en Nutrition, autres structures) ;
  • Il sélectionne le personnel local à employer dans le projet, en accord avec le Coordinateur de la Nutrition et le Chef de Mission, et en respectant les lois du pays et le règlement COOPI dans le pays ;
  • Il gère le personnel engagé dans le projet, y compris des éventuels expatriés ; il coordonne et contrôle le travail de tous les staffs dans le respect des procédures de sécurité de l’organisation ; il est responsable de la formation initiale et continue du personnel local qu’il gère ;
  • Il organise périodiquement des réunions pour permettre un échange efficace des informations avec les staffs ;
  • Il forme le personnel de santé et des Unités Nutritionnelles sur le protocole PCIMA ;
  • Il veille au respect scrupuleux de l’application des protocoles nutritionnels et médicaux nationaux (protocole national PCIMA) ;
  • Il évalue le personnel local, et il participe à l’évaluation du personnel sur demande de son référent ; il met en place un système d’évaluation régulière du personnel technique afin que chacun connaisse ses forces et faiblesses et fournisse des efforts pour progresser professionnellement ;
  • Il répond aux questions techniques du staff et il se réfère au Coordinateur de la Nutrition, le cas échéant, pour obtenir de plus amples informations sur le sujet ;
  • Il participe aux réunions du cluster Nutrition, sur demande son référent direct ;
  • Il participe aux réunions de mécanisme de réponse rapide ;
  • Sur demande du référent direct, il évalue les besoins pour l’identification de nouveaux projets ; il participe à l’élaboration de nouvelles propositions de projet, en collaboration avec le personnel du projet ;
  • En collaboration avec l’administration, il est garant du respect du ROI COOPI et du Code du Travail en RDC par les staffs du projet ;
  • Il accomplit toute tache additionnelle demandée par le Chef de Mission.

2) Responsabilités administratives et financières

  • En collaboration avec l’administrateur de projet et le logisticien, il planifie les dépenses à effectuer ; il contrôle périodiquement les dépenses effectuées et leur cohérence au budget prévu, il supervise la comptabilité et la gestion de la caisse et des comptes du projet ; il assure que toute dépense est justifiée par un reçu conforme ; il anticipe régulièrement sa prévision mensuelle ou trimestrielle à l’administration ;
  • En collaboration avec l’administrateur de projet, et en se coordonnant avec l’administrateur de la Coordination et le logisticien, il prépare le plan achat ;
  • Il s’assure du respect des procédures de l’organisation et du bailleur de fonds dans la gestion des achats des biens et services ;
  • Il concourt à la rédaction des rapports financiers du projet.

3) Responsabilités logistiques

  • Il collabore avec la logistique pour assurer la bonne gestion et la correcte utilisation des biens du projet (engins roulants, moyens de communication etc.)
  • Il est le responsable du respect des procédures d’achat du projet, en collaboration avec la logistique et l’administration ;
  • Il assure la correcte gestion des stocks et des inventaires des biens achetés et/ou affectés au projet, en collaboration avec la logistique ;
  • Il gère les achats et les stocks des vivres et médicaments (commande, stockage, livraison, rapport de consommation…), en suivant les procédures établies par COOPI en RDC ;
  • Il respecte les procédures sécuritaires des staffs du projet relatives aux procédures COOPI.

Moyens et Instruments: Le chef de projet aura à sa disposition les équipements logistiques de COOPI, en accord avec les procédures COOPI de prise en charge et utilisations des équipements.

Localisation: L’administrateur de projet se déplacera sur le terrain dans la zone d’intervention du projet, selon les nécessités prévues et les conditions sécuritaires du moment. (75% lieux d’intervention du projet-25% Base de Goma)

Profil du candidat

Qualités requises:

  • Diplôme universitaire supérieur (Bac + 4 ou 5) ou équivalent par expérience, en nutrition ou santé publique ;
  • Au moins 3 ans d’expérience dans la gestion de projets (expérience de travail en Afrique et / ou dans des contextes de conflit / post-conflit est un atout) ;
  • Maitrise du protocole de prise en charge de la malnutrition aigue ;
  • Maitrise des principes de l’alimentation du nourrisson et du jeune enfant ;
  • Maitrise du lien entre la nutrition et le WASH ;
  • Maitrise des lignes directrices du WASH ;
  • Maitrise des techniques de supervision ;
  • Expérience dans le rapportage financier ;
  • Excellentes capacités rédactionnelles et connaissance du paquet Office ;
  • Excellente capacité de travailler dans des conditions de base et de s’adapter à la vie du terrain ;
  • Excellente capacité organisationnelle ; flexibilité, fort sens de l’initiative et autonomie dans le travail ;
  • Excellente capacité de travailler sous pression ;
  • Excellente capacité de travailler en équipe et par objectifs ; capacité de former les collaborateurs selon les besoins ;
  • Capacité de travailler dans un contexte politique et sécuritaire sensible et complexe et dans un environnement multiculturel ;
  • Excellentes capacités de négociation et communication ;
  • Maîtrise du français, parlé et écrit ;
  • Intérêt et motivation à travailler dans une ONG en respectant ses valeurs et principes.

Qualités souhaitées:

  • Expérience dans la supervision de staff et les relations avec bailleurs et autres agences et autorités locales
  • Esprit d’initiative et de créativité.

How to apply:

https://www.coopi.org/it/posizione-lavorativa.html?id=3114&ln=

cliquez ici pour les détails et appliquer

OFFRES SIMILAIRES (NOUVEAU)

ENTRETIEN D'EMBAUCHE
Questions Typiques
Explain A Complex Database To Your Eight-Year-Old Nephew Explaining public relations, explaining mortgages, explaining just about anything in terms an eight-year-old can understand shows the interviewer you have solid and adaptable understanding of what it is they do. Do your homework, know the industry and be well-versed.
Questions à poser
What is the next step in the process? This is the essential last question and one you should definitely ask. It shows that you’re interested in moving along in the process and invites the interviewer to tell you how many people are in the running for the position.