EUCOOKIELAW_BANNER_TITLE

Jan 042018
 

Organization: COOPI – Cooperazione Internazionale
Country: Democratic Republic of the Congo
Closing date: 10 Jan 2018

ONG COOPI

COOPI est une organisation non gouvernementale italienne, indépendante et laïque, fondée à Milan en 1965. Depuis 50 ans, COOPI est engagée dans la lutte contre la pauvreté avec un soutien à long terme et une présence constante sur le terrain à côté des populations touchées par la guerre, les crises socio-économiques et les catastrophes naturelles. Les activités de COOPI visent à encourager le développement et à répondre aux situations d’urgence. Depuis 1965, COOPI a réalisé plus de 1600 projets de développement et interventions d’urgence dans 63 pays, employant 55.000 opérateurs locaux et assurant un bénéfice direct à 100 millions de personnes. En Afrique, Amérique Latine et Moyen Orient COOPI favorise l’accès à l’eau, ainsi que le droit à la santé et à l’éducation des communautés les plus pauvres.

COOPI en RDC
Présent en RDC depuis 1977, COOPI a grandement accru le nombre de ses interventions dans le pays, en particulier suite aux conflits des derniers 20 années. À partir du Kivu, où il y a eu la première intervention, les activités de COOPI se sont déplacées dans les régions de conflit, afin de mettre en œuvre des programmes d’urgence à bénéfice des populations déplacées et victimes de la guerre. En raison de l’évolution du contexte général en cours dans certaines provinces du Pays, COOPI s’est aussi engagée dans la gestion de projets pluriannuels afin d’assurer une transition de l’urgence au développement dans divers domaines, et de garantir un développement harmonieux et durable.
COOPI favorise une réponse pertinente aux besoins des populations locales à travers une structure de coordination à Kinshasa et différentes bases dans les provinces.

PROJET: « Appui logistique et technique pour la mise en œuvre du programme ‘Village Assaini’ dans 32 villages de la ZS de Mukanga, en Province du Haut Lomami, ex Katanga, RD Congo »

CONTEXTE ET ENJEUX DU POSTE

La Zone de Santé de Mukanga est située dans le « triangle de la mort » de la province de l’ex-Katanga, caractérisée par la présence et hostilité de certains groupes armés comme les Mai Mai « Bakata Katanga ». La ZS est composée par 19 aires de santé (AS) opérationnelles, dont 10 dans la chefferie de Kayumba et 9 dans la chefferie de Museka, et compte 202 043 personnes.

La ZS de Mukanga a plusieurs besoins en Wash qui se caractérisent avec les indicateurs suivants :

  • Choléra: ZS endémique du type B avec un taux de mortalité supérieur à 1%
  • Fièvre typhoïde : surtout à Mukanga centre, plus particulièrement dans l’aire de santé de Mukanga 1
  • Diarrhée simple (Janvier-Août 2015)
  • Nutrition : L’enquête COOPI d’avril 2014 révèle une prévalence de MAG 14,1% et de MAS 5,4% dans la ZS de Mukanga.

Selon le BCZS, les besoins importants sont : i) manque d’eau potable ou absence de puits d’eau forés, ii) problèmes de conservation d’une eau de qualité, iii) faible taux de sensibilisation sur l’hygiène liée à l’eau, au lavage correcte des mains au savon/cendre, iv) manque de latrines hygiéniques dans la majorité des familles et des structures des services sociaux de base (CS, CSR, HGR, écoles, marchés, etc.).

Responsabilités générales

Le logisticien/administrateur de projet et base assure la correcte gestion logistique et administrative du projet et de la base à la quelle il est affecté, en collaboration avec le Coordinateur Logistique Pays et le Coordinateur Administratif Pays, dans le respect des procédures COOPI et de celles du bailleur de fonds.

Responsabilités spécifiques

  1. Responsabilités logistiques :

    • Gestion des véhicules/engins roulants et mouvements : Il est responsable de la correcte maintenance des véhicules et des équipements et de la gestion de leurs mouvements ; il met en place un planning de maintenance et respect des procédures d’entretien et de gestion du parc auto (log book, fuel book, services, équipement, etc.) ; il assure le suivi des consommations, il effectue les rapports de consommation et le calcul des coûts du parc auto-moto ; il gère les mouvements aériens nationaux des staffs, en collaboration avec le Coordinateur Logistique ;
    • Gestion des générateurs : Il est responsable de la bonne gestion des générateurs des bases de Kindu et Kabambare, de leur utilisation, entretien et réparation ; il est responsable du suivi des consommations ;
    • Gestion stocks et magasins : Il collecte les besoins logistiques de la base et du projet ; il s’assure que les biens soient contrôlés à l’entrée et sorite de l’entrepôt ; il supervise la réception des livraisons et des cargos par route ; il assure le suivi (logistique et administratif) des stocks et l’utilisation des instruments pour les rapports ; il assure que les bâtiments soient dotés de règles d’utilisation ;
    • Gestion des inventaires : Il assure la correcte gestion (logistique et administrative) de l’inventaire des biens et équipements ;
    • Gestion ITC : Il est responsable de la correcte gestion et maintenance des équipements de communication (téléphones, radios, ordinateurs, imprimantes etc.) ;
    • Gestion des infrastructures : Il est responsable de la correcte gestion et maintenance des bureaux et maisons de COOPI du projet de compétence ;
    • Gestion administrative : Il assure le suivi administratif des équipements, visas, déclarations et paiements à régler auprès des services de l’État ;
    • Gestion des achats et chaine d’approvisionnement : Il assure que les achats et la fourniture de biens et services soient effectués selon le plan d’achat des projets et dans les délais nécessaires à la bonne implémentation des activités du projet et au bon fonctionnement de la base et des sous-bases, dans le respect des procédures COOPI et du bailleur (en particulier, appels d’offre, procédures d’achat de biens et services et contrats avec les fournisseurs pour bureaux et projet de compétence) ;
    • Sécurité : Il est responsable de la sécurité des biens et propriétés de la base ; il supporte le chef de projet dans la gestion des aspects liés à la sécurité (application des procédures, résolution de questions opérationnelles) ; il assure l’application et le bon suivi du plan de sécurité de la base et de sa mise à jour, ainsi que des diverses consignes données par le Coordinateur Logistique et le Chef de Mission. Il développe un réseau de collecte d’informations de sécurité, notamment auprès du staff, des autres intervenants et ONG mais aussi auprès des autorités locales, civiles ou militaires, et de toute autre source éventuelle. Il effectue des rapports réguliers sur la situation de la sécurité au Coordinateur Logistique, au Chef de Mission (le cas échéant au Coordinateur des Programmes). Il envoie des rapports spécifiques mensuellement, ou plus fréquemment selon les nécessités et les conditions sécuritaires de la zone concernée. Il assure la mise à jour régulière de la fiche de rapportage des accidents de sécurité.
  2. Responsabilités administratives :

    • Planification et monitorage des dépenses : en collaboration avec le chef de projet et le logisticien, et sous la supervision du Coordinateur Administratif Pays, il effectue la planification financière du projet ; il contrôle les dépenses dans le respect du budget prévu ; il fournit les données comptables au chef de projet afin de lui permettre d’effectuer le contrôle et la planification des dépenses et la demande de fonds nécessaires pour le projet ;
    • Gestion comptable : il assure la correcte gestion des caisses et du compte bancaire du projet, la correcte gestion de la comptabilité et le contrôle et l’archivage des documents comptables, directement ou en contrôlant périodiquement les comptables du projet ;
    • Gestion administrative : en collaboration avec le chef de projet, il vérifie la correcte gestion administrative du projet (contrats, achats des biens et services, appels d’offre etc.), dans le respect des procédures COOPI et du bailleur de fonds. Il assure le correct archivage des documents administratifs des projets ; il prépare les documents administratifs mensuels à envoyer à la Coordination Nationale ;
    • Gestion administrative des ressources humaines : il assure la correcte gestion des payements des salaires, taxes et impôts, à travers la gestion directe ou en contrôlant mensuellement les comptables du projet ;
    • Modifications de contrats et documentation administrative : il collabore avec le chef de projet dans l’élaboration de modifications contractuelles (y compris le budget) et dans la préparation de tous les documents administratifs nécessaires, sous la supervision du responsable administratif provincial ;
    • Préparation budget : sous demande de la Coordination Nationale, il collabore à l’écriture du budget pour des nouveaux projets à présenter.
  3. Autres responsabilités :

    • Gestion du personnel : Il programme le travail, il supervise et il collabore à former le personnel logistique et comptable/administratif du projet ; il gère les chauffeurs, en les sensibilisant constamment à la conduite de 4×4, l’utilisation des radios et des kits véhicules, la sécurité des passagers et des biens et à toutes leurs responsabilités ; il briefe l’opérateur radio et les gardiens et il supervise leurs activités ; il participe, sous demande de son responsable direct, à l’évaluation du personnel ;
    • Rapportage et archivage : Il prépare les rapports logistiques et administratifs mensuels et tous les rapports et instruments demandés par l’organisation, conformément aux procédures COOPI et au règlement pays. Il archive toute la documentation relative à la logistique et à l’administration du projet.
    • Il accomplit toutes tâches éventuelles et supplémentaires qui lui seront confiées par ses responsables directs.

Profil du Candidat (Formation, Expérience, Compétences, Attitudes)

  • Au moins 3 ans d’expérience dans la gestion logistique, économique et financière de projets dans des PVD (expérience de travail en Afrique et / ou dans des contextes de conflit / post-conflit est un atout) ;
  • Diplôme en sciences économiques ; diplôme Bioforce est un atout ;
  • Expérience dans la gestion des appels d’offre et procédures d’achat ;
  • Expérience dans la gestion de crises et procédures de sécurité ;
  • Excellentes capacités rédactionnelles et connaissance du paquet Office ;
  • Excellente capacité de travailler dans des conditions de base et de s’adapter à la vie du terrain ;
  • Excellente capacité organisationnelle ; flexibilité, fort sens de l’initiative et autonomie dans le travail ;
  • Excellente capacité de travailler sous pression ;
  • Excellente capacité de travailler en équipe et par objectifs ; capacité de former les collaborateurs selon les besoins ;
  • Capacité de travailler dans un contexte politique et sécuritaire sensible et complexe et dans un environnement multiculturel ;
  • Maîtrise du français, parlé et écrit ;
  • Intérêt et motivation à travailler dans une ONG en respectant ses valeurs et principes

En raison de la nature du travail et de la complexité de l’environnement dans lequel le poste évolue, on demande à l’expatrié collaboration, adaptation et flexibilité. La révision des tâches et responsabilités sera effectuée après discussion avec le représentant pays COOPI.

How to apply:

http://www.coopi.org/lavoro/adminlog-projet-wash/

cliquez ici pour les détails et appliquer

OFFRES SIMILAIRES (NOUVEAU)

ENTRETIEN D'EMBAUCHE
Questions Typiques
“What are your salary requirements?” “What employers are really asking is, ‘Do you have realistic expectations when it comes to salary? Are we on the same page or are you going to want way more than we can give? Are you flexible on this point or is your expectation set in stone?’” Sutton Fell says. Try to avoid answering this question in the first interview because you may shortchange yourself by doing so, Teach says. Tell the hiring manager that if you are seriously being considered, you could give them a salary range–but if possible, let them make the first offer. Study websites like Salary.com and Glassdoor.com to get an idea of what the position should pay. “Don’t necessarily accept their first offer,” he adds. “There may be room to negotiate.” When it is time to give a number, be sure to take your experience and education levels into consideration, Sutton Fell says. “Also, your geographic region, since salary varies by location.” Speak in ranges when giving figures, and mention that you are flexible in this area and that you’re open to benefits, as well. “Be brief and to the point, and be comfortable with the silence that may come after.”
Questions à poser
What have you enjoyed most about working here? This question allows the interviewer to connect with you on a more personal level, sharing his or her feelings. The answer will also give you unique insight into how satisfied people are with their jobs there. If the interviewer is pained to come up with an answer to your question, it’s a big red flag.